50 jeunes seront formés aux métiers de la protection de l’environnement (Ministre)

Le Ministre du Pétrole et des Energies a présidé, le mardi 2 février 2021 à Joal-Fadiouth, la journée mondiale des zones humides, en sa qualité de marraine de la journée et par ailleurs Présidente des zones humides du Sénégal. Placée sous le thème les « zones humides et l’eau », la manifestation a eu pour cadre l’Aire Marine Protégée (AMP) de cette localité pour abriter les activités, en présence des services du Ministère de l’Environnement et de du Développement Durable (agents eaux et forêts, parc nationaux et des aires marines protégées) et de l’Océanium de Dakar. La journée a consisté à des activités de nettoyage, de sensibilisation pour la préservation de l’écosystème, dans le respect strict des mesures barrières, avec distribution de masques et de gels. 

La célébration de la journée a été l’occasion pour le Ministre du Pétrole d’annoncer la formation prochaine d’une cinquantaine de jeunes de la commune de Joal-Fadiouth aux métiers de la protection de l’environnement, à la plongée sous-marine et à la biologie maritime. « Nous avons trouvé du gaz et du pétrole dans les zones environnantes. Il est donc important que nous puissions faire des formations aux jeunes pêcheurs, agriculteurs, anciens navigateurs, parce que nous aurons besoin de leurs connaissances », a dit le Ministre. Pour Mme Sophie GLADIMA, il faut préparer les ressources humaines de la localité, particulièrement les jeunes, en perspectives de l’exploitation des hydrocarbures. « Il faut qu’on les forme non seulement pour préserver l’écosystème mais également dans la perspective de l’exploitation des hydrocarbures, parce que ce sont des pécheurs, des anciens navigateurs qui maitrisent bien les zones et qui peuvent nous être utiles » a déclaré le Ministre.

En relation avec le Ministère de la Jeunesse, celui de l’environnement et du développement durable et de l’Oceanium, il est prévu la formation de 50 jeunes qui seront recrutés pour être des volontaires de l’environnement de la commune de Joal-Fadiouth. « Les zones humides sont très polluées. Le président de la République veut un ’Sénégal zéro déchet’, sur le continent comme sur le littoral. Puisque notre littoral et sa mangrove sont menacés, nous allons former une cohorte de 50 jeunes, qui vont former 50 autres jeunes », a promis le ministre du Pétrole et des Energies.

Former des jeunes pour préserver l’écosystème

Les jeunes vont s’employer, après leur formation, à nettoyer le littoral et l’aire marine protégée (AMP) de Joal-Fadiouth. Ils seront chargés de trier les déchets, de récupérer le plastique et de le mettre à la disposition des usines, selon Mme Gladima.

« Nous voulons de la création d’emplois autour de ces zones humines qui peuvent intéresser les sociétés pétrolières » a ajouté le Ministre.

Pour le commandant Mampathé DJIBA, conservateur de l’Aire Marine Protégée de Joal-Fadhiouth, cette journée est une opportunité parce qu’elle vient renforcer les actions entreprises pour la préservation de l’écosystème. « Nous sommes dans une zone côtière et la problématique des déchets plastiques est réelle. C’est pourquoi nous sommes heureux d’accueillir Mme le Ministre et le président de l’Oceanium pour cette activité de sensibilisation des populations sur les dangers des déchets plastiques », a-t-il déclaré.

Pour Youssef Al-Aly, président de l’Oceanium, « c’est important de venir travailler dans la mangrove pour la restaurer, la nettoyer. Nous avons profité de cette journée pour montrer l’exemple. »

La journée mondiale des zones humides est célébrée chaque 2 février, depuis la signature de la convention de Ramsar (Iran) en 1971. Le thème de l’édition « Zones humides et eau », s’inscrit dans la décennie d’action pour l’eau proclamée par les Nations unies en 2018 afin d’atteindre le 6ème Objectif de Développement Durable (ODD) : Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau.

La journée mondiale des zones humides vise à mettre en évidence l’importance des zones humides pour assurer à l’humanité un accès à l’eau en quantité et en qualité suffisantes pour assurer son bien-être et celui de la planète.