« Note ambition est d’arriver à l’équité territoriale avec l’accès universel à l’électricité » (Ministre)

Le ministre du Pétrole et des Energies M. Mouhamadou Makhtar CISSE était l’hôte du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) le vendredi 13 mars, en son audience de sa session ordinaire de l’année 2020. Le thème portait sur l’équité territoriale, axée cette fois-ci sur le secteur de l’énergie. Une occasion saisie par le ministre pour faire l’état des lieux des programmes énergétiques en faveur du monde rural, expliquer les efforts que le gouvernement est en train de faire pour assurer une équité territoriale dans le domaine de l’énergie et, enfin, décliner les perspectives en termes d’équité territoriale dans le cadre du contenu local, avec les découvertes de pétrole et de gaz.

« Notre ambition est d’arriver, en même temps que l’accès universel à l’électricité, à une équité territoriale pour ce qui concerne l’énergie, avec un bon maillage de l’ensemble du territoire national ». C’est avec ce message que le Ministre du pétrole et des énergies M. Mouhamadou Makhtar CISSE a conclu son propos, lors de l’audience de la première session ordinaire de l’année 2020 du HCCT, dont il était l’invité, sur l’équité territoriale.

Faisant l’état des lieux des programmes énergétiques en faveur du monde rural, le Ministre a souligné qu’effectivement, il y a une iniquité majeure entre le milieu urbain et le milieu rural, en matière d’accès aux services énergétiques aussi bien pour ce qui concerne l’accès à l’électricité qu’aux combustibles modernes de cuisson. « La majorité des populations vivant en milieu urbain ont accès à l’électricité, ce qui n’est pas le cas pour un peu plus de la moitié de nos compatriotes résidant en milieu rural » a dit le Ministre. Le taux de couverture était en effet à 93,6% dans le milieu urbain en 2018 contre 42,3% seulement en milieu rural, soit un taux national de 69,6%. Ce qui fera dire au ministre que le problème de l’électricité ne se pose donc pas trop en ville, si ce n’est les questions d’extension du réseau dans les nouveaux quartiers, l’éclairage public, qui est du domaine des collectivités et dès fois des problèmes de qualité de service.

Sur les quatorze (14) régions du Sénégal, neuf (9) présentent un taux de couverture électrique en milieu rural inférieur à 60%. Cette situation s’explique par le faible maillage de certaines parties du territoire national par le réseau interconnecté, a expliqué le Ministre.

Ainsi, pour résorber ce déséquilibre, le Gouvernement a mis en place un plan opérationnel où toutes les localités non électrifiées ont été évaluées ainsi que les technologies nécessaires pour le faire. Le coût des investissements à réaliser pour mettre en œuvre ce programme en zone rurale est estimé à près de 631 milliards de FCFA. Le Gouvernement compte ainsi organiser une table ronde des bailleurs pour rechercher ce financement pour l’accès universel à l’électricité en 2025, a informé M. CISSE.

Un secteur stratégique, dans le processus d’émergence

Après l’exposé du ministre, plusieurs hauts conseillers sont revenus sur la problématique de l’électrification rurale pour une meilleure équité territoriale dans le domaine de l’énergie. D’aucuns ont évoqué les découvertes de pétrole et de gaz et ont demandé au ministre d’en faire bénéficier aux populations des zones de découvertes.

« Ces ressources appartiennent à l’ensemble du peuple, à travers l’article 25 de la constitution. Et c’est l’une des premières manières d’assurer l’équité territoriale quant à l’utilisation des revenus qui seront tirés de l’exploitation de ces ressources », leur dira le ministre. Ces ressources profiteront donc à tous les sénégalais notamment avec la loi en cours de préparation sur la répartition qui sera faite de ces revenus.

Pour la Présidente du HCCT, Mme Aminata Mbengue Ndiaye, le caractère stratégique du secteur dans le processus d’émergence est l’une des raisons majeures qui fait qu’il fallait tenir cette audience. L’équité territoriale dans le domaine de l’énergie est une préoccupation majeure des hauts conseillers, notamment ceux issus du milieu rural, dira-t-elle avant de conclure : Nous sommes ravis des explications qui nous ont été fournies, parce que beaucoup de choses ont été faites, malgré qu’il reste encore beaucoup à faire.

Pour rappel, le HCCT a amorcé une réflexion portant sur le thème général de « l’équité territoriale », décliné en trois sous-thèmes que sont le dialogue des territoires et l’intercommunalité, le statut du chef de village et celui du délégué de quartier, le statut des villes capitales régionales. C’est dans ce cadre que le Ministre a été invité pour recueillir sa contribution sur ces thèmes, avec une communication axée sur les missions dévolues au département.