Les modalités de mise en œuvre expliquées aux populations

Les ministres en charge des secteurs de l’électricité et de l’eau, respectivement MM. Mouhamadou Makhtar CISSE et Serigne Mbaye THIAM, ont tenu le lundi 06 avril 2020 une conférence de presse conjointe au Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, pour informer l’opinion sur les modalités de mise en œuvre des décisions prises par le Chef de l’Etat, pour soutenir les ménages face à la pandémie du Coronavirus. Cette conférence fait suite au message à la nation du 03 avril 2020, veille de la fête de l’Indépendance, lors duquel le Président de la République a annoncé d’importantes mesures sociales, dont la prise en charge par l’Etat des factures d’électricité et d’eau des ménages abonnés de la « tranche sociale » pour un bimestre. L’objectif de ces mesures est de soutenir une bonne partie des familles sénégalaises dans cette période difficile marquée par la pandémie du Covid-19.

L’Etat a décidé de prendre en charge les dépenses d’électricité des 975 522 ménages de la tranche sociale pour une valeur de 15, 5 milliards. Plus spécifiquement, la mesure touche
506 203 clients en post paiement et 469 319 clients en prépaiement (Woyofal) et couvre le bimestre mars-avril. Il en est de même pour la prise en charge des factures d’eau de 662 000 ménages de la tranche sociale pour également un bimestre, pour une valeur de 3 milliards.

Le Ministre du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar CISSE, a tenu à rappeler que la tranche sociale de Senelec concerne les ménages dont la consommation bimestrielle est comprise entre 0 et 250 kW. Au-delà des 250 KW, l’usager est tenu de payer toute sa facture. Il en est de même pour les commerces et les entreprises, qui ne sont pas concernés par cette mesure. A la question de savoir pourquoi ne pas baisser plutôt les prix de l’électricité avec la baisse du prix du baril à l’international, le Ministre du Pétrole et des Energies a recommandé la prudence, surtout face aux charges causées par cette crise. « Le Président de la République a pris des mesures extrêmement importantes qui ont des coûts budgétaires très élevés. Nous ne devons donc pas prendre des décisions dans la précipitation qui peuvent avoir un impact négatif, surtout lorsque l’on sait que les prix du baril fluctuent régulièrement. Il y a quelques jours, le prix du baril était à 20 dollars, aujourd’hui (06 avril 2020), il est monté à 30 dollars, demain il peut encore montrer. Nous ne connaissons pas encore l’ampleur de la crise du COVID19 sur le plan financier ; il nous faut donc être prudent » a conclu le Ministre.

Des mesures à effet immédiat

Interpellé sur les problèmes d’approvisionnement de la Société Africaine de Raffinage, le Ministre du Pétrole et des Energies dit n’avoir pas pris connaissance de telles difficultés. « Il arrive que la SAR soit à l’arrêt dans l’attente de cargaisons qui doivent décharger. Au moment où je vous parle, il y a une cargaison qui est en train de décharger (…). Globalement les stocks dans le pays permettent à la SAR d’être confortable », a rassuré le Ministre.

L’ensemble de ces mesures ont un effet immédiat, ce qui a fait préciser le ministre que les clients qui ont déjà payé leur facture auront un avoir auprès de Senelec. Pour les clients dont les factures ne sont pas encore arrivées à échéance Senelec va déduire le montant pris en charge par l’Etat. Pour ce qui concerne les clients prépayés de Senelec, c’est-à-dire qui sont au woyofal, Senelec positionnera automatiquement le montant en KW de la tranche sociale.

Senelec et Sen EAU reviendront plus en détails sur ces mesures, pour communiquer avec leur clientèle et les rassurer quant aux modalités de prise en charge effective.

Rappelons que compte tenu des mesures en vigueur pour éviter les rassemblements, les journalistes ont été invités à poser leurs questions par téléphone, en relation avec le point focal d’information sur la pandémie du COVID 19, installé au niveau du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale par la RTS.