La Mauritanie et le Sénégal signent le premier accord de vente de gaz

La joint-venture composée de Petrosen du Sénégal, SMHPM de la Mauritanie, BP et Kosmos Energy a signé, ce mardi 11 février 2020 à Dakar, avec BP Gas Marketing (BPGM) un contrat d’achat et de vente du gaz naturel liquéfié (GNL) de la phase 1 du champ GTA, situé entre le Sénégal et la Mauritanie. Le contrat a été approuvé par le Ministre sénégalais du Pétrole et des Energies, M. Mouhamadou Makhtar Cissé, et son homologue mauritanien M. Mohamed Ould Abdel Vetah.

La cérémonie s’est tenue en présence de M. Ousmane Ndiaye Secrétaire Permanent du COSPETROGAZ, des responsables du Ministère du Pétrole et des Énergies et celui des Finances et du Budget ainsi que ceux des compagnies pétrolières.

Le développement de la phase 1 du GTA – qui en compte trois – nécessitera un financement de 3 000 milliards de francs CFA (environ 5 milliards de dollars).

La première phase, pour laquelle intervient cette signature de contrat, produira, au total, environ 2,5 millions de tonnes par an (mtpa) de gaz naturel liquéfié (GNL) pour l’exportation et 70 millions de pieds cubes par jour de gaz (environ 500 MW d’électricité) pour les marchés domestiques sénégalais et mauritanien. Les quantités sont équitablement réparties entre les deux pays.

« Ce contrat de gaz est la résultante d’un appel d’offres international qui a permis aux deux Etats ainsi qu’aux compagnies pétrolières nationales et internationales d’avoir la meilleure offre possible sur le marché mondial, après soumission de plusieurs offres dont celle de BP Gas Marketing, qui a proposé le meilleur prix et a donc remporté le marché », a dit le Ministre Cissé.

La signature du contrat de vente du gaz, qui sera produit en 2022, se justifie par le fait qu’il faut d’abord trouver le marché avant de produire car c’est un produit qui ne se stocke pas aisément.

Pour Norman Christie, président de BP pour le Sénégal et la Mauritanie, au-delà du contrat signé, il faut voir l’impact que le projet peut avoir sur la santé, l’éducation et le bien-être des Mauritaniens et Sénégalais. « Ensemble nous pouvons créer un nouveau hub énergétique compétitif en Afrique qui va impacter positivement la vie des populations », at-il ajouté. Son collègue Jonty SHEPARD, Directeur des Opérations de BPGM, rajoute que « le brillant avenir de la Mauritanie et du Sénégal en tant que membres de l’activité gazière internationale est en train de devenir une réalité avec ce contrat ».

Le Ministre Cissé a saisi l’opportunité pour saluer le leadership des Présidents Ould El-Ghazaouani et Macky Sall, grâce à qui cet accord a pu voir le jour.

La formation et le renforcement des experts pris en compte

Pour son homologue mauritanien «cette cérémonie de signature témoigne, de l’engagement très fort de nos deux pays à développer conjointement cette ressource en en faisant un autre modèle de coopération réussite et exemplaire de développement des ressources communes à l’instar de celui de l’OMVS ». Il a aussi magnifié la transparence qui a prévalu dans tout le processus du choix de l’acheteur du gaz mais aussi des négociations qui ont abouti à la signature du contrat.

En vue de préparer les experts et techniciens des deux pays en perspective du démarrage de la production de gaz en 2022, il est attendu de cet accord la formation et le renforcement des capacités du personnel des compagnies nationales ainsi que des ministères en charge du pétrole sur les métiers liés aux activités de commercialisation du gaz.

Ce contrat est le quatrième acte posé dans le cadre de l’exploitation des ressources gazières communes aux deux pays, depuis les découvertes de gaz.  Il y a eu d’abord la signature de l’accord de coopération inter-Etats entre la République Islamique de la Mauritanie et la République du Sénégal, le 09 février 2018, suivie de celle de la Décision finale d’investissement, le 21 décembre 2018 et de la signature de l’accord d’unitisation pour l’exploitation du champ gazier offshore de GTA, le 07 février 2019, pour l’exploitation du champ gazier offshore de Grand Tortue GTA, a rappelé le Ministre Mouhamadou Makhtar Cisse.

Pour les deux ministres, la signature du contrat d’achat et de vente du gaz naturel liquéfié est une preuve éloquente de la solidité des relations entre les deux pays qui comptent avancer ensemble dans le chemin d’un développement harmonieux.