Dans le domaine de la recherche pétrolière, les efforts de promotion du bassin sédimentaire sénégalais ont permis la signature d’un nouveau Contrat de Recherche et de Partage de Production (CRPP) d’hydrocarbures liquides et gazeux, faisant ainsi passer le nombre de contrats en vigueur à quatorze (14) en 2015 dont neuf (9) blocs en mer (offshore) et cinq (5) sur le continent (onshore).

Hydrocarbures – Amont pétrolier

Les importants efforts consentis dans la promotion du potentiel pétrolier du bassin sénégalais et dans les opérations de la recherche pétrolière, en offshore notamment, en partenariat avec des compagnies internationales, ont conduit à la découverte, entre 2014 et 2017 de quatre gisements de pétrole (FAN, SNE, FAN South et SNE North) et de trois gisements de gaz naturel (Grand Tortue/Ahmeyin, Teranga et Yakaar).

Pour le gisement de SNE, les ressources de pétrole sont estimées à environ 1 746 millions de barils, tandis que les ressources en gaz naturel sont de l’ordre de 862 milliards de mètres cubes. La décision finale d’investissement pour l’exploitation du pétrole est prévue pour 2019 pour une première production de pétrole en 2022. La production de gaz naturel est prévue à l’horizon 2024.

Le gisement de Grand Tortue/Ahmeyin (GTA), mis en évidence au niveau de la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie fait, quant à lui, 566 milliards de mètres cubes dont 283 milliards de mètres cubes pour le Sénégal en conformité avec l’Accord de Coopération Inter-Etats signé en février 2018 pour une exploitation conjointe de ce gisement.

Le projet est divisé en trois phases ; la première est prévue pour réaliser la première production en 2022. Suivront les phases 2 en 2024 et 3 en 2025.

La décision finale d’investissement pour la phase 1 du projet GTA a été prononcée le 1er décembre 2018. Les travaux de développement sont en cours avec le forage du puits GTA1 ainsi que les travaux de construction des infrastructures nécessaires à la première production de gaz naturel à l’horizon 2022.

La phase 1 de GTA produira environ 2, 3 Mtpa de Gaz naturel liquéfié destiné à l’exportation.

La production pour cette phase nécessitera un total de douze puits dont huit à forer.

Il est prévu 35mmscfd de gaz naturel pour la consommation locale pour cette phase. A noter qu’au terme de la loi portant code pétrolier, la demande locale est prioritaire.

D’ores et déjà, les équipes des deux pays, en rapport avec l’opérateur BP, travaillent à la définition des concepts de développement pour les phases 2 et 3 du projet GTA.

Les gisements de Téranga et Yaakar situés dans le bloc de Cayar comptent 20TCF de gaz naturel et pourraient constituer l’élément déterminant pour le succès de la stratégie gas to power actuellement en développement au niveau du Ministère du Pétrole et Energies. Les travaux d’évaluation se poursuivent avec le forage du puits yakaar 2 actuellement en cours.

Les gisements de SNE north1 et Spica doivent faire l’objet d’évaluation à l’effet de se prononcer sur leur commercialité. L’opérateur est en négociation avec le Ministère pour la définition du cadre idoine à cet effet.

A noter aussi la poursuite des activités d’exploration avec le forage « Jam 1 » en cours actuellement dans le bloc de Rufisque Offshore profond opéré par la compagnie internationale Total E&P Sénégal.

Les activités de promotion suivent également leurs cours et l’intérêt des majors pour le bassin onshore et offshore continue de faire du Sénégal une destination privilégié pour ces compagnies.

Le Sénégal a adopté la loi 2019-03 du 1er février 2019 portant code pétrolier et la loi 2019-04 du 1er février 2019 relative au contenu local dans le secteur des hydrocarbures. Les textes d’application de ces lois sont actuellement en cours d’élaboration au niveau du MPE.