Le MPE renforce les capacités des députés membres de la commission Energie et ressources minérales.

Avec le soutien du MCA Sénégal II, le Ministère du Pétrole et des Energies a organisé le jeudi 10 juin 2021 un atelier de partage et d’échanges avec les députés membres de la commission Energies et ressources minérales de l’assemblée nationale sur le nouveau Code de l’électricité et la loi portant création de la Commission de régulation du secteur de l’énergie. Les deux textes doivent être soumis prochainement à la représentation nationale pour adoption après leur passage au conseil des ministres le mercredi 26 mai dernier.

En soumettant ces deux textes à la commission de l’énergie et des ressources minérales de l’Assemblée nationale, le Ministre du Pétrole et des Energies a voulu créer les conditions d’un échange avec les membres de ladite commission sur tous les aspects de ces deux projets de loi avant la plénière prévue dans les semaines à venir. Selon Mme le ministre du pétrole et des énergies, qui a ouvert les travaux en présence de l’honorable député Abdoulaye BALDE président de ladite commission, « le nouveau code de l’électricité a pour objectif d’améliorer la viabilité financière et la bonne gouvernance pour une électricité en quantité suffisante, en qualité et à un coût abordable ». En effet avec ce nouveau code, le Sénégal vient de se doter d’un cadre référentiel unique intégrant l’économie d’énergie, l’électrification rurale et les énergies renouvelables pour l’atteinte de l’accès universel en 2025.

S’agissant de la loi portant création de la Commission de régulation du secteur de l’énergie, Mme le ministre dira que celle-ci « vient renforcer les mécanismes de régulation tout en étendant les missions du régulateur au sous-secteur aval des hydrocarbures, ainsi qu’au sous-secteur intermédiaire et aval du gaz et ce, pour tenir compte de la complexité croissante des problématiques affectant ces secteurs ».

Pour l’honorable député Abdoulaye BALDE, président de la commission Energie et ressources minérales, « le nouveau code de l’électricité devrait permettre de combler certains vides et de corriger certaines lacunes dans le secteur de l’énergie. En renforçant le dispositif, il permettra d’attirer plus d’investisseurs parce qu’il prend en compte tous les sous-secteurs du secteur de l’énergie ». M BALDE n’a pas manqué de remercier le Ministre du Pétrole et des Energies qui a pris l’initiative d’associer la représentation nationale dans cette phase de réflexion qui permettra aux députés de mieux appréhender les enjeux du secteur.
Quant au directeur général du Millennium Challenge Account (MCA), Omar Diop, il s’est réjoui de la participation des parlementaires à cet atelier, dans le cadre du processus d’adoption du nouveau code de l’électricité et de la loi portant création, organisation et attributions du régulateur du secteur de l’énergie.
Selon lui c’est « pour notre pays, un jalon très important vers l’entrée en vigueur du second Compact du Millennium Challenge Corporation ». Il faut dire le MCA a beaucoup appuyé l’élaboration de ces deux textes puisque le second compact doté de près 330 milliards de FCFA est entièrement dédié au secteur de l’énergie.

Les différentes présentations qui ont suivi la cérémonie protocolaire d’ouverture et qui ont porté sur le Code de l’électricité, la régulation du secteur et l’alignement des lois et règlements avec le PSE ont permis d’entrer dans les détails des projets de loi avec des échanges fructueux entre députés et experts du MPE et du MCA avant la clôture de l’atelier par Mme le ministre du pétrole et de énergies.