C’est une prouesse d’avoir abouti à la décision finale d’investissement en trois (3) ans (Ministre)

Les ministres des hydrocarbures du Senegal et de la Mauritanie se sont réunis ce lundi 03 juin 2019 dans le cadre du comité stratégique pour la deuxième fois dans le cadre du projet GTA et pour la première fois depuis l’entrée en vigueur du décret autorisant l’exploitation du Champs GTA.

Pour rappel, le Sénégal et la Mauritanie ont convenu de développer et d’exploiter en commun le gisement de gaz dénommé GTA, mis à jour en 2016, à cheval sur la frontière maritime entre les deux pays.

En février 2018, le Sénégal et la Mauritanie ont signé un Accord de coopération inter-Etats (ACI) portant sur le développement et l’exploitation du champ GTA, avant de signer, en février de la même année, l’acte additionnel à l’ACI et relatif au régime fiscal et douanier applicable aux sous-traitants.

Ouvrant la réunion, M. Mouhamadou Makhtar Cissé, Ministre du Pétrole et des Energies a tenu à féliciter les experts des deux pays qui ont travaillé d’arrache-pied et main dans la main, en relation avec l’opérateur et le partenaire BP, pour aboutir à la décision finale d’investissement de la phase 1 du projet GTA en moins de trois ans. C’est une prouesse remarquable d’avoir abouti à la décision finale d’investissement en trois (3), là où tous les experts tablés sur cinq (5) ans, a souligné le Ministre. « Il s’agit effectivement d’un cas d’école dans l’industrie pétrolière et gazière internationale » a-t-il déclaré. Il annonce aussi  le début de la production de ce gisement gazier  en 2022.

La réunion des Ministres en charge des Hydrocarbures, a pour objet principalement de fournir à l’opérateur BP, des réponses conjointes liées :

  • aux questions sécuritaires du au projet ;
  • du financement des prochaines phases 2 et 3  du Projet ;
  • de la stratégie de commercialisation du gaz naturel liquéfié (GNL) des phases 2 et 3;
  • de la stratégie gas-to-power entre les deux Etats, à partir du gaz de GTA ;
  • de la stratégie de développement du  contenu local, afin que ce volet puisse répondre aux besoins et attentes de nos industries et populations locales.

Ce dernier point, qui intéresse particulièrement les sénégalais et le privé national fera l’objet d’un atelier national qui se tiendra en fin juin début du mois de juillet, a annoncé le Ministre. Toutes les questions seront mises sur la table et discutées, pour le bien de nos populations a rassuré Mouhamadou Makhtar Cissé.