Le Gouvernement renforce le dispositif de transparence.

Lancé le mardi 18 mai par le Ministre du Pétrole et des Energies, en présence du ministre mauritanien du pétrole, des mines et de l’énergie, le système du cadastre pétrolier du Sénégal est conçu pour devenir une vitrine nationale et internationale du secteur des hydrocarbures. Il a, entre autres, pour objectifs, d’assurer la transparence dans l’attribution et la gestion des titres pétroliers, de garantir l’accès aux informations aux tiers et d’assurer le suivi ainsi que la mise en œuvre des contrats pétroliers.
Pour le ministre du pétrole et des énergies, « il marque un pas supplémentaire, posé par son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République, pour matérialiser encore son attachement à la transparence, dans la gestion de nos ressources d’hydrocarbures ». En effet, le cadastre pétrolier permet de démocratiser davantage l’accès à l’information dans le secteur, grâce à la modernisation et à la numérisation des données et des procédures. Une façon pour le Gouvernement, de mettre à la disposition de tous les publics, des informations de premier plan.

Pour les structures étatiques, c’est un outil efficace pour la gestion administrative des autorisations, le suivi des projets pétroliers et gaziers et la promotion du bassin sédimentaire sénégalais à travers le numérique. Pour les compagnies pétrolières, cette dématérialisation permet d’effectuer des démarches administratives, d’accéder beaucoup plus facilement aux données et d’interagir avec le MPE en temps réel, sans nécessité de déplacement. En outre grâce à la plateforme, le grand public, va accéder beaucoup plus facilement à l’information sur le secteur du pétrole et du gaz.
La plateforme cadastre pétrolier du Sénégal est composée de trois éléments fonctionnels à savoir un module de gestion administrative des titres pétroliers, un portail internet pour la mise à disposition de l’information destinée au grand public et assurer l’interaction entre les compagnies et le ministère ; enfin un système d’intégration des données pétrolières pour soutenir la promotion du bassin sédimentaire. Elle contient également des informations liées aux titres pétroliers, les conditions d’octroi des permis pétroliers, les contrats pétroliers, l’état d’avancement des principaux projets, la divulgation des taxes et des revenus issus du transport des hydrocarbures, les dépenses sociales et environnementales par entreprise extractive, la contribution économique du secteur des hydrocarbures, etc.

Le ministre d’état Awa Marie Coll SECK, par ailleurs présidente de ITIE sénégalais qui a participé à la cérémonie de lancement, s’est pour sa part réjouie de cette initiative. Il faut noter qu’en lançant son cadastre pétrolier, le Sénégal se conforme à une recommandation de la norme 2019 de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE). C’est pourquoi Awa Marie Coll SECK n’a pas manqué de dire son espoir « de voir une amélioration de la notation du Sénégal en juillet lors de la publication du rapport de l’ITIE ».
Le cadastre pétrolier est le fruit de la synergie des efforts entres les équipes de l’unité du GES PETROGAZ, de Petrosen, du ministère de l’environnement et du Développement Durable, de l’ITIE et du cabinet Norvégien Revenue Development Foundation (RDF) et son partenaire local INNOV4AFRICA, qui ont apporté leurs assistances techniques pour arriver à ce résultat.