Le MPE appelle les filles à persévérer dans le culte de l’excellence.

Le vendredi 16 juillet 2021, la salle du Théâtre national Daniel SORANO a abrité la cérémonie de remise des récompenses aux lauréates du concours national Miss Maths/Miss sciences. Madame Aissatou Sophie GLADIMA, Ministre du Pétrole et des Energies était la marraine de la 10ème édition de ce prestigieux concours qui met en compétition les meilleures élèves en mathématiques et en sciences des classes de 4ème et de seconde de toutes les régions du Sénégal. Géologue de formation, Mme GLADIMA est ainsi donnée en exemple aux filles pour qu’elles s’inspirent de son parcours et de son amour pour les sciences.

Ingénieur géologue, diplômée de l’Institut des Sciences de la terre (IST), titulaire d’un master ès Sciences en Géophysique appliquée de l’université de Laval (Québec) et d’un Doctorat d’Etat ès Sciences en Hydrogéologie générale de l’université Cheikh Anta DIOP de Dakar, enseignante chercheure, plusieurs fois ministre, Mme Aissatou Sophie GLADIMA présente des états de service qui inspirent respect et considération. Scientifique dont la renommée dépasse les frontières du Sénégal (elle est membre de plusieurs organisations internationales de scientifiques) elle est tout simplement un modèle qui peut inciter les filles à dire « oui aux mathématiques et aux sciences » pour reprendre le slogan mis en exergue à l’occasion du concours. Le comité d’organisation ne s’y est donc pas trompé en portant son choix sur elle comme marraine de l’édition d’autant plus que le thème choisi est : « le Sénégal face aux nouveaux métiers liés au pétrole et au gaz : quelle politique d’orientation des filles vers les séries scientifiques et techniques ». Un thème plus que d’actualité dans un contexte où le Sénégal a découvert d’importants gisements de pétrole et de gaz et a entamé la phase de développement des différents projets.

C’est ainsi qu’après avoir salué l’initiative de cette journée et la pertinence du thème, Mme GLADIMA s’est dite fière et « honorée d’en être la marraine, d’autant plus qu’elle est une militante de longue date de la promotion des filles dans les filières scientifiques ». Prodiguant des conseils aux récipiendaires, Mme le ministre du pétrole et des énergies reviendra sur son exemple en rappelant « que ça n’a pas été facile car en tant que scientifique, vouloir être très souvent sur le terrain dans certaines conditions, c’est difficile ». Mais pour elle, il ne faut jamais abandonner. Mieux les filles ont le devoir de persévérer dans le culte de l’excellence surtout dans les matières scientifiques pour pouvoir faire face aux défis du développement de notre pays. « Ne laissez aucun obstacle être un frein à votre ambition de faire partie des grands scientifiques dans un futur proche. Aucune marche ne doit être trop haute pour vous car vous êtes bien capables d’arriver au plus haut sommet » a-t-elle ajouté.

Le concours Miss mathématiques/Miss sciences, qui est à sa 10ème édition figure, désormais dans le calendrier général des examens et concours du Sénégal. Pour Mamadou TALLA, Ministre de l’Education nationale, « c’est devenu une tradition basée sur une émulation saine entre les filles dont le but est de promouvoir les mathématiques et les sciences chez les filles ». Evoquant le thème, M. TALLA a invité « tous les acteurs du système éducatif et particulièrement les spécialistes des questions liées aux curricula, à amorcer une vaste réflexion aux fins de procéder aux adaptations nécessaires, en vue de mieux prendre en charge les dimensions des métiers du pétrole et du gaz dans les enseignements ».

La cuvée 2021 du concours Miss maths/Miss sciences est forte de 32 filles issues de toutes les régions du Sénégal. Deux d’entre elles se sont particulièrement distinguées : il s’agit de Zeinab DIENNE SAMBE de l’école privée Racine School de Pikine Guédiawaye, élue Miss Mathématique et Isseu Binta SECK reine des Sciences, élève au lycée d’excellence de Diourbel. Toutes les lauréates ont reçu chacune un parchemin et de nombreux autres cadeaux composés de livres d’ordinateurs etc.