LE PRESIDENT MACKY SALL POUR UNE TRANSITION ENERGETIQUE QUI TIENNE COMPTE DES BESOINS SPECIFIQUES DE L’AFRIQUE .

Le président Macky SALL a ouvert ce jeudi 16 décembre au CICAD la cinquième conférence exposition MSGBC Oil, Gas & Power qui s’est réunie autour du thème « Energies du futur : Comment financer une transition énergétique juste, équitable et inclusive ». La cérémonie d’ouverture s’est tenue en présence des ministres en charge de l’énergie du Sénégal, de la Mauritanie, de la Gambie et de la Guinée Bissau et devant un parterre d’experts, de dirigeants de sociétés pétrolières et d’acteurs de la société civile.

La conférence-exposition MSGBC Oil, Gas&Power 2021 vise à renforcer la promotion du bassin sédimentaire commun à tous ces pays (Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée Bissau et Guinée Conakry) et à accroitre davantage les investissements dans les domaines de l’exploration et de la production pétrolière et gazière dans la sous-région. Tenu au lendemain de la COP 26, l’événement a permis de réaffirmer l’option des pays africains de poursuivre l’exploitation de leurs ressources fossiles.

C’est le président de la République Macky SALL qui donne le ton. « C’est simplement une question de justice climatique. Cette transition doit être définie pour que nos énergies fossiles soient exploitées de la meilleure des façons. Nous nous engageons au même moment à développer les énergies renouvelables », a-t-il dit dans son discours d’ouverture avant d’ajouter  « nous ne pourrons pas accepter qu’on dise que l’Afrique ne peut pas ou doit cesser d’exploiter ses énergies fossiles ». Pour le président SALL, si l’on y prend garde, cette lutte amorcée contre les énergies fossiles, risque d’anéantir totalement les efforts de développement des pays émergents surtout africains. « C’est un combat que nous devons mener et que nous devons gagner. Nous ne sommes pas contre la transition énergétique, nous ne sommes pas contre la réduction du gaz à effet de serre. Nous ne polluons presque pas et nous sommes parmi les meilleurs en matière de promotion des énergies renouvelables » a insisté le président Macky SALL, faisant remarquer au passage qu’un pays comme le Sénégal est aujourd’hui à 32% de renouvelables dans sa production.  

Pour lui, les pays africains peuvent être des champions de l’énergie propre et pleinement engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique. Seulement il nous faut « un consensus convenable dans l’agenda international au tour d’une transition énergétique qui tienne compte de nos besoins spécifiques de pays en développement en quête d’émergence et d’accès universel à l’électricité ». Cela est d’autant plus raisonnable qu’une transition énergétique juste, équitable et inclusive, comme le suggère le thème de ce sommet MSGBC Gas, Oil and Power, nécessite une capacité de stockage optimale des énergies propres, ce qui n’est pas encore possible.

Principal événement énergétique de la région, MSGBC Oil, Gas & Power 2021 a réuni des leaders du secteur de l’énergie et des dirigeants du secteur privé non seulement de toute la région MSGBC, mais aussi de toute l’Afrique et du monde. Au total 44 pays ont pris part à cette rencontre tenue dans un contexte de découvertes pétrolières et gazières importantes et de développements de projets à grande échelle notamment au Sénégal et en Mauritanie.

M. Omar Farouk IBRAHIM, Secrétaire général de l’Organisation des producteurs pétroliers africains (APPO) et M. Mohammad Sanusi BARKINDO, Secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ont pris part par visioconférence à la cérémonie. MSGBC Oil, Gas &Power est organisée par Energy Captal & Power  dirigée par NJ Ayuk, par ailleurs président exécutif de la Chambre Africaine de l’Energie.