Après une première série de visites au niveau des structures relevant de son département, le Ministre du Pétrole et des énergies, Mouhamadou Makhtar Cissé a tenu à rencontrer, le lundi 1er juillet 2019, les acteurs du secteur ainsi que des représentants des associations de consommateurs.

Je souhaite partager avec vous la stratégie que nous comptons mettre en œuvre sous l’inspiration du Chef de l’Etat et en harmonie avec les Plans et priorités arrêtés par le Gouvernement ; c’est pourquoi je compte privilégier le dialogue et la concertation avec tous les acteurs pour relever les défis de notre secteur. C’est en ces termes que Mouhamadou Makhtar Cissé, récemment nommé à la tête du département du Pétrole et des énergies, a campé le décor de la rencontre qu’il a voulu avec les acteurs du secteur, le 1er juillet 2019, dans un hôtel de la place.

Face aux acteurs constitués en groupements qui réunissent les distributeurs, transporteurs, stockeurs, raffineur, ainsi que les associations de consommateurs, le Ministre a rappelé l’importance qu’il y a à maitriser la problématique de l’énergie. Selon lui, « Si nous voulons recouvrer notre indépendance, il nous faut tout d’abord recouvrer notre indépendance énergétique.»

L’initiative du Ministre a été fortement saluée par tous les participants qui se sont réjouis de la démarche qu’ils ont appelée de tous leurs vœux. « Le secteur est un enjeu stratégique primordial pour l’économie de notre pays » a d’emblée souligné M Ahmedine Sy, Président du Groupement des Professionnels de l’Industrie du Pétrole, par ailleurs Directeur Général de Total Sénégal. Poursuivant, M. Sy souligne qu’ « On ne peut discuter et ajuster les prix que quand il n’y a pas pénurie dans l’approvisionnement. Il s’agit donc, selon lui, de « tout faire pour continuer à sécuriser le pays dans l’approvisionnement en combustibles, en tenant compte des intérêts des différentes parties prenantes », estime Hamady Sy.

Il convient de rappeler que cette rencontre est intervenue au lendemain de l’entrée en vigueur d’une nouvelle structure des prix à la pompe décidée par le gouvernement, dans le cadre de la révision périodique des prix des produits pétroliers.

Momar Ndao de l’Ascosen propose de trouver une solution pour protéger les consommateurs face à la hausse des prix à la pompe, en créant par exemple, une colonne gasoil pour protéger le transport et la répercussion des prix sur toute la chaine. Il estime par ailleurs que l’Etat doit veiller davantage à la qualité des produits mis sur le marché.

Cependant, les pétroliers ont recentré le débat sur leurs préoccupations liées directement à leurs activités.

Ahmat Guissé, patron de l’Association des pétroliers du Sénégal Aspp), l’Etat doit en effet intervenir pour alléger la dette et la pression fiscale qui pèsent sur les acteurs afin qu’ils puissent continuer à mener leurs activités dans la sérénité.

Dans un autre registre, le représentant du syndicat des transporteurs routiers d’hydrocarbures a demandé pour sa part une meilleure diligence pour le renouvellement des licences et un assainissement du secteur du transport des hydrocarbures. Il a été rejoint dans ce sens par M. François Diouf, du syndicat national des travailleurs du pétrole et du gaz pour qui les négociations avec les transporteurs d’hydrocarbures sont bloquées alors qu’il y a nécessité d’y trouver une solution, pour faciliter la signature d’une convention avec le patronat.

Quant à Serigne Dieye, président de l’ASDEA et fort des missions de réflexion et de propositions de son association, il souhaite renforcer sa collaboration avec le Ministère.

Face à toutes ces interpellations, le Ministre s’est voulu rassurant, appuyé en cela par ses collaborateurs qui ont apporté des éléments de réponse précis aux différentes interrogations. Nous sommes obligés de travailler avec les entreprises qui ont la technicité et les capacités pour y arriver, dira Mouhamadou Makhtar Cissé.

Faisant allusion au contenu local dont l’atelier sur la mise en œuvre devait se tenir le lendemain à Diamniadio, sous la présidence effective du Chef de l’Etat, le ministre a interpellé les différents acteurs afin qu’ils soient aux normes, satisfassent aux exigences sous peine d’être pénalisées. Il les a exhortés de continuer à développer les projets et les finir à temps, pour mettre toutes les chances de leur côté, dans un environnement qui va devenir de plus en plus concurrentiel. In fine, le ministre a dit privilégier le dialogue et la concertation, pour relever les défis. « J’ai voulu organiser cette rencontre qui, pour moi, constitue une heureuse opportunité pour décliner la vision et l’approche du Gouvernement, échanger sur les réalités que nous vivons ensemble, recueillir vos avis sur la situation actuelle, principalement sur les contraintes et les attentes », a souligné Makhtar Cissé.