UN EXERCICE DE GESTION AXEE SUR LES RESULTATS

Le Secrétaire General du Ministère du Pétrole et des Energies M. Adama DIALLO a présidé le jeudi 24 juin 2021, l’atelier de lancement de la revue à mi-parcours de la Lettre de Politique de Développement du Secteur de l’Energie (LPDSE) à la salle de réunion du 10ème étage du building Président Mamadou DIA. L’objectif de la rencontre était de lancer le processus de revue mais surtout de valider la note de cadrage et le plan de travail soumis par le consultant. Ont pris part à la séance les structures du MPE, les représentants des ministères des finances du budget, de l’environnement et de l’économie maritime sans oublier la coopération allemande qui appuie le projet.

La LPDSE en cours d’exécution depuis Octobre 2019 expose la vision du Président de la république pour le secteur à l’horizon 2023. Elle a été élaborée à l’issue d’un diagnostic approfondi du secteur dans un processus participatif. Selon le Secrétaire général du MPE « cette revue à mi-parcours est un exercice de gestion axée sur les résultats ». Des résultats d’autant plus attendus que la LPDSE dégage « les orientations clés en rapport avec les objectifs du plan Sénégal émergent qui sont entre autres la mise en place des préalables à la production du pétrole et du gaz local et la sécurisation de la logistique d’approvisionnement en hydrocarbures du pays, l’accès universel et durable à des services de l’électricité à moindre coût, la sécurisation de l’approvisionnement des ménages en énergie durable et optimale de cuisson et le parachèvement de la réforme du cadre légal et réglementaire du secteur et l’amélioration du dispositif de pilotage, de régulation et de suivi ». Cette revue à mi-parcours doit en principe permettre d’analyser le contexte de mise en œuvre de la LPDSE depuis son adoption, de mesurer l’état d’avancement de l’exécution physique et financière des actions et réformes inscrites dans le plan d’actions ainsi que les écarts, d’analyser les effets de la pandémie sur les échéances définies pour les différents résultats planifiés, et enfin d’actualiser le plan d’actions de la LPDSE 2021-2023. C’est pourquoi le Secrétaire Général a demandé à toutes les entités impliquées ou détentrices d’information « d’apporter tout le soutien requis au consultant en lui facilitant l’accès à l’information qui est nécessaire à la réussite de ce travail ». M. DIALLO n’a pas manqué enfin de saluer la coopération allemande à travers le programme énergie durable (PED) et la GIZ pour leur appui constant.

La représentante de la GIZ à la cérémonie dira que « notre engagement dans l’élaboration de la LPDSE est conforme à la coopération allemande qui s’intègre parfaitement dans le secteur de l’Energie ». Pour elle, cette revue à mi-parcours est « l’occasion d’apprécier les progrès accomplis au cours des 2 premières années de mise en œuvre de la lettre et de proposer au besoin des mesures correctives ». Elle annonce d’ailleurs que « le Programme Energie Durable (PED) va se doter d’un plan d’action pour mieux appuyer l’exécution de la LPDSE ».

Pour sa part le consultant chargé de mener la mission a fait une présentation de la note de cadrage et du plan de travail. Le débat qui a suivi a fait ressortir la problématique de la disponibilité des données surtout pour le premier semestre de 2021. Après échanges, il a été finalement retenu de travailler à partir des données consolidées et validées de fin 2020. Le consultant prévoit de livrer son rapport provisoire en fin septembre prochain.