Les partenaires soutiennent le programme du Gouvernement
Les Ministres du Pétrole et des Energies Mme Sophie GLADIMA et de l’Economie du Plan et de la Coopération M. Amadou HOTT ont co-présidé le mardi 06 avril 2021 en visioconférence l’ouverture de la première journée de la table ronde sur l’Accès Universel à l’électricité, qui se poursuivra le jeudi 08 avril avec le secteur privé. Cette rencontre a vu la participation des partenaires au développement, des acteurs de l’énergie comme la SENELEC et l’ASER et des membres du Gouvernement.
La table ronde a pour objectif principal de présenter la stratégie du Gouvernement pour atteindre l’accès universel à une énergie en qualité et en quantité suffisante, à moindre coût et durable à l’horizon 2025. Il s’agit également de recueillir les engagements financiers des partenaires au développement pour accompagner sa mise en œuvre.
Pour réaliser cet ambitieux programme, le Gouvernement compte mobiliser près de 700 milliards de FCFA auprès des partenaires au développement et du secteur privé national et international.

Dans son allocution de bienvenue, Madame la ministre Sophie GLADIMA, rappelant le contexte, dira que, « cette rencontre est une étape clé vers l’atteinte de l’accès universel à l’électricité, une des ambitions phares du Plan Sénégal Emergent ». Elle a rappelé l’ambition du Gouvernement du Sénégal qui « s’est fixé comme objectif de fournir à tous les citoyens un accès à une électricité fiable, en quantité et à un prix abordable d’ici 2025 ».
Le Ministre de l’Economie Monsieur Amadou HOTT, pour sa part, a rappelé que, « dans la poursuite de la recherche d’une croissance durable, pour un développement socio-économique, harmonieux et inclusif, le Gouvernement du Sénégal, a pris l’option de faire du secteur de l’énergie un soutien majeur à la production et à la réduction des inégalités sociales. La stratégie d’émergence mentionne clairement l’ambition du Président de la République, Son Excellence Macky SALL».

Pour cette première journée des intentions de financements ont été recueillies auprès des partenaires comme la Banque Mondiale, pour près de 280 millions de dollars, la BOAD pour environ 75 millions d’euros, l’UE pour 20 millions d’euros, l’AFD pour 30 millions d’euros. D’autres partenaires comme la BAD et la KfW ont aussi manifesté leur volonté d’appuyer le Sénégal pour l’atteinte de ses objectifs.
Pour rappel, le Sénégal est classé parmi les pays ayant un taux d’accès à l’électricité les plus élevés en Afrique de l’Ouest, avec 76% en fin 2019. Toutefois, il existe de grandes disparités entre populations urbaines et rurales ayant accès à l’électricité, avec respectivement 94% et 53,9%. Cette table ronde est initiée pour corriger toutes ces disparités, car ces inégalités sont de nature à impacter les efforts de l’Etat pour un développement équilibré du territoire et plus généralement, freiner le développement économique et social du pays.
Une table ronde est prévue le 8 avril avec le secteur privé afin de mobiliser le gap de financement.