UNE DEMARCHE D’INCLUSION ET DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES PROJETS PETRO GAZIERS

La troisième table ronde sur la gouvernance des ressources minérales s’est tenue ce mardi 30 novembre 2021 à l’hôtel Radisson. A l’initiative de l’OSIDEA, Observatoire de Suivi des Indicateurs de Développement Economique en Afrique et sous le parrainage du MPE,  la table ronde a eu pour thème : « défis et opportunités d’une gestion coresponsable de l’exploitation des ressources pétrolières et gazières ». Les travaux ont été présidés par Mme Aissatou Sophie GLADIMA, ministre du pétrole et des énergies.

Cette table ronde fait suite aux CRD et forum organisés par le MPE, avec les communautés des zones d’emprise des projets pétroliers et gaziers, dans le cadre de la stratégie globale de communication, pour engager un dialogue direct et franc, avec les différents publics. L’objectif de cette stratégie de communication est de susciter l’engagement des sénégalais et de toutes les parties prenantes pour une gestion durable des projets pétroliers et gaziers. C’est pourquoi en ouvrant les travaux, le Ministre du Pétrole et des Energies a souligné que « cette  rencontre annuelle d’échanges inclusifs sur la gouvernance des ressources minérales représente une excellente opportunité en ce sens qu’elle offre aux différents acteurs un cadre d’expression, d’évaluation et d’identification de perspectives du secteur de l’industrie extractive ».

En effet la rencontre a vu la participation des experts du secteur, des représentants des compagnies, de l’ITIE, des organisations de la société civile, des institutions internationales, des universitaires, etc.  Du beau monde pour faire l’état des lieux des projets pétroliers et gaziers, réfléchir sur la mise en œuvre du contenu local, partager l’étude sur la perception des populations dans le cadre de l’exploitation pétrolière et gazière, capitaliser les efforts en matière de préservation des écosystèmes et de la cohésion sociale. Il s’est agi donc d’un exercice de bonne gouvernance et d’une volonté d’inclusion et de transparence dans la gestion des projets de la part du MPE qui reste convaincu que « pour tirer davantage profit des opportunités de nos projets, l’Etat, les Partenaires, les Communautés, la Société Civile, tous doivent travailler en étroite collaboration et œuvrer constamment pour la transparence dans la gestion de ce secteur stratégique ; car il y va de l’intérêt suprême de la Nation ». 

En réponse à cette ouverture réaffirmée par Mme Aissatou Sophie GLADIMA, le président de l’OSIDEA a tenu à saluer l’engagement du MPE « pour avoir bien voulu faire de cette table ronde une rencontre institutionnelle multi acteurs pour une meilleur maîtrise des enjeux socio-économiques ».  Selon Cheikh Omar SY, en plus d’être un exercice d’évaluation sur l’état d’avancement des projets pétroliers, gaziers et miniers cette table offre aussi « l’opportunité aux acteurs de la société civile l’occasion de soumettre leurs vives préoccupations aux industries extractives afin qu’elles puissent mieux intégrer dans leur politique fiscale et sociétale les impératifs liés aux impacts sur les populations locales et sur le changement climatique ».

Plusieurs présentations suivies de panels ont marqué la journée. C’est ainsi que BP a fait l’état des lieux du projet GTA tandis que Woodside a fait le point sur l’évolution du projet Sangomar. Quant au groupement Luqman West Africa-Afrique Communication, il est revenu sur l’étude diagnostic sur la perception que les sénégalais ont des projets pétroliers et gaziers, commandée par le ministère. Le contenu local a aussi occupé une bonne partie des débats avec la question centrale de la capacitation des ressources humaines et des entreprises sénégalaises pour leur permettre de participer effectivement à la mise en œuvre des projets et de tirer le maximum de profit de l’industrie pétrolière et gazière.