LES ENERGIES RENOUVELABLES POUR AMELIORER LES CONDITIONS DE VIE A OUONCK ET KAGUITTE

Le MPE était dans la région de Ziguinchor le vendredi 22 Octobre. Mme Aissatou Sophie GLADIMA a lancé le projet DEFERS (Développement économique et social des femmes à travers les énergies renouvelables au Sénégal et dans le Sahel) dans le village de Souda commune de Ouonck. Dans la foulée elle s’est rendue dans la commune de Niassya plus précisément dans le village de Kaguitte pour y inaugurer trois mini-centrales solaires dans le cadre du projet DPRSE (Développement durable par les énergies renouvelables).

Ce fut une journée longue et chargée mais surtout spéciale pour les populations d’Ouonck et de Kaguitte qui peuvent caresser désormais le rêve d’un avenir meilleur. A Kaguitte Mme le MPE à apporter l’énergie et la lumière en inaugurant trois mini-centrales solaires « fruit d’une coopération exemplaire entre le Sénégal et l’Union Européenne, partenaire privilégié de notre pays et dans tous les domaines, mais plus particulièrement en matière d’électrification rurale » s’est réjouie Mme Aissatou Sophie GLADIMA devant une assistance qui avait du mal à contenir sa joie. C’est ainsi que le Maire de Niassya a tenu à dire toute la reconnaissance des populations à l’endroit de Mme le ministre mais surtout au chef de l’état son Excellence Macky SALL dont l’ambition est l’accès universel à l’électricité en 2025. Pour le Maire Mamadou Diallo l’accès universel commence déjà par l’exécution de la « deuxième phase de ce projet que réclament les populations car l’électricité n’est plus un luxe mais plutôt une nécessité pour le développement. Nous demandons que la cadence soit triplée pour que tous nos populations puissent enfin accéder à l’électricité » a plaidé le bien notée par Mme Irène MINGASSON ambassadrice de l’union Européenne partenaire dans ce projet. Selon elle « 44 villages sont ciblés dans cette zone et cela devrait contribuer au retour de la paix, à l’amélioration du quotidien des populations et à la création d’opportunités ».

Les minicentrales solaires sont construites dans le cadre du programme d’électrification rurale que l’Agence Sénégalaise d’Electrification Rurale (ASER) est en train de mettre en œuvre sur l’ensemble du territoire national.
La question de l’employabilité des femmes prise en compte
Cofinancé avec l’Union Européenne et l’Etat du Sénégal, le projet consiste à l’électrification de 40 villages par minicentrales solaires pour les régions de Tambacounda, Kolda, Sédhiou et Ziguinchor en prenant en compte les besoins d’accès à l’électricité des ménages, des centres de santé, des écoles et des activités productives. A terme, près de 90 000 personnes vivant dans ces régions vont bénéficier des services de l’électricité fournis par ce projet ce qui va contribuer à réduire significativement la pauvreté avec la création de micro-entreprises rurales avec une forte implication des femmes et des jeunes.
Avant l’étape de Kaguitte Mme le MPE avait lancé à Souda dans la commune de Ouonck. Le projet DESFERS (Développement économique et social des femmes à travers les énergies renouvelables au Sahel) répond à deux préoccupations majeures du Gouvernement « la question de l’accès universel à une énergie moderne, durable et à moindre coût à l’horizon 2025, et la question de l’employabilité des femmes. Il convient de souligner que ce projet est en parfaite cohérence avec la politique d’équité territoriale et sociale si chère au Président de la république son excellence Macky SALL dont l’une des préoccupations majeures reste l’amélioration des conditions des femmes en milieu rural et leur autonomisation » a dit Mme Aissatou Sophie GLADIMA.
A Ouonck, le projet consiste à installer des plateformes solaires multifonctionnelles qui favorisent l’accès aux services énergétiques de base pour les populations rurales en particulier les femmes, et la création d’activités génératrices de revenus tout en respectant l’environnement. Il s’agit de pompes solaires pour le maraichage et d’autres équipements permettant d’alléger considérablement les charges de travail et d’améliorer les conditions de vie des femmes bénéficiaires.